La Tour Hölderlin / L´histoire de la tour
Deutsch
English
Français
Español
Italiano

L´histoire de la tour

Histoire de l’ouvrage

Les parties les plus anciennes de la maison Hölderlin appartiennent aux fortifications médiévales. Le mur de la cité et les remparts délimitant la maison au nord et au sud, ainsi que le bas d’une tour de défense dont on voit encore les meurtrières, remontent probablement au 13e siècle. Sur des illustrations du début du 17e siècle, on distingue déjà, située à proximité de la tour, une teinturerie appelée « die Farb ». Mais ce n’est qu’en 1778 que l’on utilisa l’espace entre les murs d’enceinte pour bâtir la maison qui comprend dans ses fondations la base de l’ancienne tour de défense. C’est de cette époque que datent les caractéristiques de la tour Hölderlin: le propriétaire de la maison obtint de la ville l’autorisation d’élever sur l’ancienne base « une petite chambre octogonale et de relier le toit de la nouvelle tour à celui de la maison ».
En 1807, maître Ernst Friedrich Zimmer, menuisier de son état, devint propriétaire de la maison. Au-dessus de sa menuiserie, située au rez-de-chaussée, il habitait un modeste appartement dans lequel il hébergea la même année Friedrich Hölderlin. Pour abriter sa famille de plus en plus nombreuse et loger des étudiants, il fit agrandir et modifier la maison à plusieurs reprises; en 1828, après avoir fermé son atelier, il effectua une dernière transformation.
Le plan de la maison et de la tour était alors pratiquement identique au plan actuel: trois pièces et le long couloir que Hölderlin arpentait « à pas pesants tous les jours ». Cette maison resta jusqu’en 1865 en possession de la famille Zimmer.

Hölderlinturm vor dem Brand 1875

En 1874, le cordonnier maître Carl Friedrich Eberhardt acheta la demeure et fit surélever le toit pour créer des pièces d’habitation supplémentaires. Il exploitait au rez-de-chaussée un établissement de bains dont quelques baignoires maçonnées subsistent encore sous le plancher. Le 14 décembre 1875, la maison et la tour brulèrent: le rez-de-chaussée fut endommage, les étages supérieurs avec « la chambre ronde » de Hölderlin furent entièrement dévorés par le feu. La maison, rapidement reconstruite sur les anciennes fondations, présentait de notables différences tant intérieures qu’extérieures: la tour, devenue entièrement circulaire fut coiffée d’un toit conique indépendant de celui de la maison. Pour ménager une entrée par la Bursagasse, l’escalier fut déplacé vers l’ouest.
C’est dans les plans de construction de cette époque qu’apparaît pour la première fois le terme « Tour Hölderlin ».